Entrepreneuse et femme noire, Nancy Kaway, une figure incontournable du digital

Nancy Kawaya est la femme qu’il vous faut pour booster votre business, votre site, ou encore votre histoire de marque. Présente sur le digitale depuis des années, elle accompagne les entreprises à atteindre leur objectif. Lumineuse, bienveillante et pleine d’énergie, elle nous parle de son quotidien en tant que femme noire et entrepreneure, ses activités mais aussi… de ses ongles.

 

Peux-tu te présenter ainsi que tes différentes activités ?

Informaticienne de formation, passionnée par l’écriture et le digital, Je me suis spécialisée dans le Growth Hacking, ce qui me permet d’avoir non seulement l’habileté mais aussi les outils et techniques pour hacker la croissance des entreprises.
J’ai co-fondé YDP Agency; une agence spécialisée en création de contenu et en référencement web, en 2018. J’ai créé l’émission Entre-Temps en 2018; une émission de 26 minutes qui fait le portrait de personnalités qui font “bouger le monde” et qui ouvre la discussion sur des thématiques aussi diverses que l’entrepreneuriat, le numérique ou le marketing… En décembre 2018, je rejoins Voxafrica en tant que journaliste et co-productrice de mon émission Entre-Temps. En 2019, je décide de rejoindre le cabinet W.E.E Consulting en tant que partenaire pour offrir à mes clients, plus que ce je vendais; ce dont ils ont besoin pour atteindre leurs objectifs. Au sein du cabinet Wee Consulting, je peux désormais compter sur une expertise, entre autres, dans le domaine de la finance, du branding et de la coordination événementielle pour combler ces clients. Le travail collaboratif est la force de cette vision ! 
Aujourd’hui j’accompagne plusieurs entreprises et entrepreneurs à plusieurs niveaux; dans la gestion de projet, la e-réputation digitale, le storytelling, le développement web et bien-sûr, dans une discipline qui englobe le tout; le Growth Hacking.  


–  Pourquoi il était important pour toi d’aider les entreprises et entrepreneurs sur le digital ?


Avant tout, je suis convaincue que pour développer son business, on ne peut pas tout faire seul. Je crois que lorsqu’on donne vie à une idée pour en faire un business, on doit l’optimiser grâce à l’expertise digitale pour lui donner “ses lettres de noblesse” si je puis le dire ainsi. C’est important pour moi d’accompagner des entrepreneurs car j’adore les défis et je crois participer ainsi au développement de la vision d’un entrepreneur qui a le potentiel de charger des vies en commençant par la sienne. 


– En tant que femme noire, que penses-tu de la représentation de notre beauté dans les médias  ?

En tant que femme noire, je pense que nous avons encore du boulot. Quand je dis nous; je parle de nous en tant que “support média”. Nous sommes tous devenus des émetteurs d’information; si donc nous faisons notre part, nous les femmes noires, les médias nous suivront. Ce n’est pas à nous de les suivre. J’adore la nouvelle femme noire qui se démarque de plus en plus par son courage d’être différente et de s’assumer en tant que telle. Je crois en nous comme une force vive capable d’influencer les médias à changer d’opinion. Après tout, si l’image de la femme noire devient vendeuse, ils seront forcé de nous regarder comme une force économique, comme un potentiel, comme des catalyseurs d’influence. J’y crois. Je crois en nous. Ahahhaha je craque sur cette question 😉 On sent la passion, n’est-ce pas :-p 

nancy-kawaya
Nancy Kawaya et sa belle humeur communicative


– En quoi était-il important pour toi d’intégrer le programme The Colors ?

J’aime appuyer les initiatives portées par des membres de notre communauté. Autant que possible. J’ai été séduite par le concept The Colors, booster et accompagner des artisans et entrepreneurs qui travaillent dans le monde de la beauté et qui se focalisent sur nous. Nous avons été longtemps oubliés. Trop longtemps. Mais au-delà, nous allons travailler la force économique de la communauté. C’est ce que je disais plus haut, la représentation commence par notre propre considération, la considération qu’on a les uns des autres. Quand des entrepreneurs décident de prendre soin de nous, cela devrait commencer à interpeller les médias et les grandes firmes qui n’ont pas considéré l’importance des consommateurs que nous sommes, surtout dans le domaine de la beauté. Je crois vraiment que vous les entrepreneurs de la beauté, vous redéfinissez les règles du “marketing ethnique” et la conscience des consommateurs.

 

– Quelle est ta relation avec tes mains et le vernis à ongles ?


Vous allez rire si je vous fais une photo de mes mains actuellement. j’ai un beau vernis permanent rouge qui comment à “se faire la malle” comme on dit. Mais je n’ai pas énormément de temps. Entre la maison, les enfants, les vaisselles et mes heures de travail solidaire et nocturne devant mon PC, il ne me reste que trop peu de temps pour penser à mon vernis. Du coup, dès que je peux, j’opte pour le vernis permanent. J’ai vécu les vernis qui s’usent à la vitesse de la lumière ou encore l’ongle en résine qui casse alors que les autres ongles ne sont même pas encore âbimés… Mes ongles sont fragilisés mais je n’ai pas le choix… J’ai aussi vécu la gêne de devoir montrer à un client un élément sur mon pc, oui, ce moment où vous aimeriez cacher vos ongles mais cela vous est juste impossible… 
Bref, je suis une femme qui cherche un vernis qui peut durer 2 mois mais qui a des ongles qui poussent trop vite. Basic.


– Ton adresse préférée pour prendre soin de tes ongles ?


Je vais chez ma soeur qui est esthéticienne pour des manucures simples et soin des mains. Quand je le peux. Sinon je vais aussi au Kingdom Of Beauty à Bruxelles. 

Retrouvez Nancy Kawaya sur son blog et son site professionnel !


Posts similaires

Laisser un commentaire